Accueil > Irlande > Mission Impossible à l’irlandaise : trouver un appartement à Dublin
Portes dublin

Mission Impossible à l’irlandaise : trouver un appartement à Dublin

***Ma réflexion de pensée, il y quelques mois (c’est passé, je peux en rire à présent)***

Il est 21 heures et je suis officiellement désespérée… J’ai fait six fois le tour de Daft (ce site internet qui soi-disant te permet  de trouver un appartement en Irlande), en testant tous les filtres, en essayant toutes les combinaisons possibles et je connais à présent l’ensemble des annonces présentes sur le web, mais je n’ai toujours rien trouvé.

La recherche d’appartements vous apprendra à connaître la ville, cela a au moins ça de bon ! Je sais maintenant où se situent chaque quartier de Dublin.

Maintenant que j’y pense, je regrette mon petit appartement de 46m2 à 460€ que j’avais pour moi toute seule en Allemagne… J’aurais dû plus en profiter, j’aurais dû apprécier la surface, le prix, j’aurais dû dormir alternativement dans toutes les pièces : faire quelque chose pour marquer le coup !

Il faut savoir que le marché de l’immobilier en Irlande est fou (si si, je te vois venir petit parisien, c’est Pire ici !). Il paraît même que cela devient aussi cher et compliqué qu’à Londres…

Mais pourquoi ? C’est à cause de ces satanés expatriés qui viennent tous s’installer à Dublin, rah !!! Comment ? J’en fais partie ? Ah… 

Oui, parce que toutes les « tech companies » viennent s’implanter à Dublin et du coup, ça recrute ! Google, Facebook, Airbnb, HubSpot, Accenture, Oracle, LinkedIn, Twitter, Amazon, Yahoo, Groupon, Paypal, Microsoft, Ebay… elles y sont toutes ! Pour la plupart de ces entreprises, Dublin est le siège de la région EMEA (comprenez Europe, Middle East et Africa). Il en faut du monde pour faire tourner tout ça !

Des expats des quatre coins du monde s’installent à Dublin et se heurtent à un mur : il n’y a pas assez de logements pour tout ce petit monde. En effet, après la crise et l’éclatement de la bulle immobilière en 2008, le gouvernement a mis du temps à réagir à la demande. Même si cela commence à construire (des bureaux surtout et pas assez de logements à mon goût), les prix ont depuis bien longtemps flambé et ils ne cessent d’augmenter. Les loyers n’ont apparemment jamais été aussi élevés ces dernières années… et ils ne vont pas s’arrêter en si bon chemin.

Il est quasiment impossible de vivre à Dublin sans être en collocation. Vous souhaitiez avoir votre petit 2 pièces ou votre studio à vous tout seul ? Oubliez ça tout de suite, it’s not gonna happen comme ils disent ici… à moins de souhaiter vivre dans un 20m2 et de payer 1300€ de loyer.

Vous trouverez à Dublin des choses incroyables et je vais vous le démontrer… Voici mon retour d’expérience, durant mes 2 mois de recherche de logement.

Quelques exemples de la folie immobilière à Dublin 

Il est très difficile de trouver un logement en raison de la demande et de la compétition. Lorsqu’ils le peuvent, les gens font ici la queue pour visiter des maisons…

Puis, même si vous réussissez à obtenir une visite, les prix sont vraiment chers. A l’heure actuelle, pour une chambre dans une collocation avec deux personnes, vous payerez au minimum 800€ sans les charges. Lorsque quelqu’un me dit qu’il a vu une annonce pour une chambre en colocation pour 1100€ par mois, cela ne m’étonne plus vraiment.

Mais comme il est particulièrement difficile de trouver un logement, il y a souvent des abus…

La chambre réservée aux couples pour doubler le loyer

J’ai récemment vu une annonce sur Facebook pour une chambre dans une collocation. Le propriétaire souhaitait uniquement la louer à un couple. Pourquoi ? Il avait trouvé un bon moyen de doubler le loyer sans raison apparente. Comment ? Il demandait 750€ par personne pour le loyer… pour être juste avec la troisième personne qui vivait dans l’appartement bien entendu.

En somme, vous pouviez à deux (certes) vivre dans une chambre pour 1500€ dans un appartement en colocation… et tout ça en vous laissant penser que la situation était juste.

La chambre sordide avec porte communicante 

Votre recherche vous amènera aussi dans des endroits pour le moins spéciaux, ne serait-ce sordides…

A mon arrivée à Dublin, j’ai visité une chambre en colocation. Le colocataire, un homme dans la cinquantaine m’a montré la maison. Il y avait une odeur très désagréable et lorsque je suis arrivée dans la chambre, j’ai remarqué qu’elle avait deux portes.

J’ai demandé où la deuxième porte menait et l’homme, qui avait un comportement assez bizarre, m’a répondu qu’elle était communicante avec sa chambre mais qu’elle était toujours fermée.

Je ne suis pas restée, je suis loin d’être peureuse mais je ne me sentais pas du tout rassurée… payer 850€ pour une telle situation, non. Un gentil jeune couple est arrivé après moi, je leur ai jeté un regard désolé.

La chambre qui ne ressemble pas à l’annonce 

Autre expérience : j’avais repéré une belle chambre, dans un quartier vraiment très central. Je me réjouissais de visiter l’appartement car la chambre était bien éclairée, spacieuse et meublée d’un lit double, un bureau, une grande armoire et une commode. Je me disais que j’aurais amplement la place pour mes affaires !

Lorsque je suis arrivée à l’appartement, j’ai tout d’abord attendu 20 minutes devant la porte car le colocataire était en retard. Puis, déception lorsqu’il m’a montré la chambre : elle n’avait rien à voir avec la photo. Elle était beaucoup plus petite et il n’y avait la place que pour un lit et une armoire.

J’ai dit de façon innocente que la chambre semblait bien plus petite que sur les photos… Le colocataire m’a répondu qu’il s’agissait d’une autre chambre de la maison mais m’a assuré à plusieurs reprises que cela ne devait pas être un problème car les deux chambres faisaient « la même taille ». Oui, bien sûr…

La maison avec 7 personnes et 2 salles de bain 

J’ai aussi visité une maison en colocation avec 3 autres chambres. L’appartement était un peu spécial car il s’agissait en fait à l’origine de deux appartements à deux étages qui avaient été rassemblés en une unique maison à quatre étages.

Vivre avec 3 autres personnes, pourquoi pas, il y avait deux cuisines et deux salles de bain, cela pouvait aller… Mais quand j’ai visité l’appartement, j’ai compris que mon erreur avait été de croire que s’il y avait 3 autres chambres dans la maison, il n’y aurait que 3 autres colocataires.

Non… Il y avait en fait 3 couples. C’est-à-dire que j’aurais dû partager une maison ne contenant que deux salles de bain avec 6 autres personnes, et ce pour 900€ par mois.

La négociation des prix à la hausse 

Il faut aussi savoir qu’à Dublin, les prix se négocient à la hausse. La compétition est rude et lorsque des personnes souhaitent vraiment obtenir un appartement, elles n’hésitent pas à offrir des bouteilles de vin ou à proposer de payer 50€ de plus de loyer par mois pour s’assurer une place dans l’appartement.

Je condamne fortement ce type de pratiques car cela ne fait qu’empirer la situation mais malheureusement c’est devenu bien souvent monnaie courante !

Les dortoirs et chambres partagées

Puisque les prix sont particulièrement élevés à Dublin, il est difficile de se loger même avec un salaire décent. Imaginez alors la situation des étudiants ou même des personnes qui ont un salaire moins avantageux…

De nombreuses personnes, essentiellement des brésiliens, partagent des chambres pour diminuer le loyer. La location de chambres à deux ou plus semble être devenue la norme.

Les trolls qui se moquent de la situation immobilière à Dublin

Bref, la situation devient tellement ridicule que les gens s’en moquent ou s’en plaignent sur les réseaux sociaux. En voici le résultat :

Il existe un certain vocabulaire sur les sites d’annonces qu’il faut connaître. Par exemple, « cosy » pour « chaleureux » signifie en réalité « très petit ».

Un matelas sur une benne ? Il n’en suffit pas plus pour en faire une parodie de la situation actuelle : « A louer : lumineux, lit double dans le quartier en vogue de Ranelagh. Sur la route du bus. 850€ ».

C’est drôle parce que cela se rapproche plutôt bien de la réalité.

La loi de 2016 pour ralentir la montée des prix

Mais parlons plus sérieusement, si vous avez cliqué sur cet article, c’est probablement parce que vous êtes familiers avec cette situation. Quels changements peut-on attendre ?

En décembre 2016, pour ralentir la montée des prix, le gouvernement a créé une loi qui empêche les propriétaires d’augmenter le loyer de plus de 4% en 3 ans, dans les zones où les prix ont augmenté de plus de 7% par an sur 4 des 6 derniers trimestres et où le loyer est largement supérieur à la moyenne nationale). Bref, il s’agit de l’ensemble de Dublin…

Dès l’annonce de cette loi, les propriétaires menacèrent d’augmenter les charges de différentes manières : par exemple en augmentant les coûts des places de parking, en ajoutant des coûts pour la documentation, des coûts de service, des coûts d’enregistrement… Bref, ils n’étaient pas prêts à appliquer la loi.

De plus, la loi a une exception qui la rend inefficace et dont j’ai fait l’expérience.

L’interdit d’augmentation de loyer supérieur à 4% ne s’applique pas lorsque le propriétaire fait des travaux ou des changements significatifs dans le logement. Sauf que la loi ne définit pas le cadre de ces « changements significatifs ».

En février, mon contrat est arrivé à sa fin et la propriétaire n’avait pas voulu le renouveler. Pourquoi ? Son explication était la suivante : elle allait faire des travaux et son fils allait habiter dans l’appartement à notre place.

Mon colocataire et moi-même avons réussi à trouver un nouveau logement mais quelle ne fut pas notre surprise lorsque nous avons découvert, quelques mois plus tard, notre ancien appartement dans une annonce sur Daft. Le fils de notre propriétaire ne devait pas y emménager ?

En regardant l’annonce, nous avons découvert que quelques travaux mineurs avaient été faits mais surtout que le loyer avait augmenté de 400€ ! Ceci prouve bien que les propriétaires peuvent utiliser l’excuse des travaux à leur guise, ce qui rend la loi plus difficile d’application.

La situation va-t-elle continuer dans ce sens ? Sûrement oui, car avec le Brexit et les entreprises qui continuent à recruter, il sera difficile d’inverser la situation… à moins que les propriétaires deviennent plus raisonnables ou que le gouvernement intervienne plus fortement, ce qui semble peu probable.

Alors avant d’emménager à Dublin, assurez-vous de gagner un salaire suffisant ou préparez-vous à cette dure recherche… Qu’en pensez-vous ? Avez-vous vécu des expériences similaires ? 

Image principale : Jonathan Moisan via Flickr

Vous avez aimé ? Partagez !

A propos de Marie

Marie
Après avoir vécu en Allemagne de manière alternée pendant plus de deux ans, je me suis enfin installée à Düsseldorf et je compte bien y rester... Pour toujours ? Non, la vie d'expatrié, c'est fait pour bouger ! Découvrez avec moi les petites manies des allemands (mais aussi des français !) et apprenez à tolérer et comprendre le pays dans lequel vous vivez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *